ENSA BOURGES

PRÉMICES

L’exposition réunit cinq anciennes étudiantes de l’École nationale supérieure d’art de Bourges ayant obtenu leur diplôme entre 2014 et 2018. Une partie des œuvres est directement issue de l’atelier de céramique “Jacqueline et Jean Lerat”, d’autres découlent du passage de ces jeunes artistes dans cet atelier historique, véritable lien entre Bourges et La Borne.

Manon Valle :
Le travail de Manon Valle, diplômée de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en juin 2018, s’articule autour des déplacements, de la sensation de familier, de foyer et des violences ordinaires qui constituent notre histoire et notre quotidien, qui nous constituent dans nos réalités présentes. À travers ces violences, c’est l’aventure d’un esprit créatif toujours renouvelé et vivace que l’artiste célèbre discrètement, une nécessité créatrice qui nous permet de vivre plus que de simplement survivre.

Laure Ébuterne :
Le travail de Laure Ébuterne, diplômée de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en juin 2015, mêle en un dispositif sculptural, des matières élémentaires et organiques à des matériaux industriels, artificiels. Il lui importe de faire avec ce qui est déjà là, le transformer, le détourner lui faire raconter autre chose. Ses installations sont des narrations matérielles qui proposent par métaphores des interprétations de phénomènes naturels. Sorte de «naturo-fiction» où l’on perçoit l’écoulement du temps où tout change en permanence .

Lucie Pillon :
Diplômée de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en juin 2015, les recherches plastiques de Lucie Pillon sont animées par des problématiques liées de près ou de loin aux notions de délimitation, de frontière, de territoire. L’artiste s’interroge sur l’identification, le positionnement de l’humain face à l’altérité. Lucie se questionne sur son besoin de cloisonner les formes, l’animal, l’étranger mais aussi sur son propre cloisonnement. Lucie Pillon tente de représenter plastiquement ses questionnements et de matérialiser ses intérêts en rassemblant différentes formes et objets. Elle les sort de leur contexte familier, les repense, les fabrique à nouveau.

Sarah Saudry-Dreyer :
L’innocence et la sexualité : c’est entre ces deux pôles que navigue Sarah Saudry-Dreyer, artiste céramiste et plasticienne, diplômée de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en juin 2016, pour mieux les hybrider. Souvent conçues à partir de fragments de corps fétichisés, ses sculptures présentent des formes, des matériaux et des textures chargées d’un érotisme latent souvent dissimulé sous des aspects informels.
Sarah joue avec les contrastes : l’émaillage évoque de naïves friandises enfantines alors que les titres des pièces, évocateurs, suggèrent une toute autre histoire.

Lola Antunes-Sandhinha :
Lola Antunes-Sandhinha est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges depuis juin 2014.

 

Exposition du 8 juin au 16 juillet 2019.
Vernissage le samedi 8 juin de 18h00 à 21h précédé d’une rencontre avec les artistes à 17h.

Ouverture tous les jours de 11h à 19h.